Partagez | 
 

 « Tonight your memory burns like a fire » (ft. Nathy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Pseudo : Poupi
Posts : 316
Âge du perso : 26 ans
État civil : Célibataire
Activité : Agent Immobilier
Money : 4
Ashley K. Levine
Ptit Roomie


A glimpse inside my world
ROOMIES & RELATIONSHIP :
A savoir sur moi :
Sujet: « Tonight your memory burns like a fire » (ft. Nathy)   
Sam 2 Juil - 2:02


I know that you can't hear me
but baby I need you to save me tonight

Ashley & Nathaniel

U n an que j’habitais à Melbourne, et pas une fois je ne l’avais croisé. J’étais restée dans l’ignorance de sa présence, et cela m’allait très bien, m’évitait de ressasser le passé et de me pourrir la vie avec des soucis qui remontaient à il y a de ça des années. Cependant, depuis ce jour où je l’avais vu courir dans le parc, totalement inconscient de ma présence, il était partout. Dans mon esprit, comme ailleurs. Franchement, j’avais réussi à me retrouver coincée dans un ascenseur avec lui. J’ignorais le nombre exact d’habitants à Melbourne, mais il y en avait quand même un bon paquet. Dans une ville comme Monkey Mia je ne dis pas, tout le monde connaissait tout le monde là-bas, des salles de sport il n’y en avait pas cinquante et la ville était si petite que l’on était voué à croiser régulièrement les mêmes personnes, mais ici ? Le sort s’acharnait sur moi.

Ce soir, j’avais décidé de sortir. Pour changer, n’est-ce pas ? Toutes mes bonnes résolutions, ou presque, tendaient à se faire la malle depuis que j’avais croisé Nath. Une Ashley contrariée était une Ashley qui finissait vite par se laisser aller à faire n’importe quoi – du genre s’étaler en moto, par exemple – dans le seul et unique but de penser à autre chose et ce soir ne faisait pas exception. C’est donc glissée dans une mini robe noire en dentelle et perchée sur des talons hauts que le charmant infirmier qui m’avait prise en charge n’aurait certainement pas conseillé que j’avais pris, seule, la direction du BC’s Bar Centrale avec l’intention claire de boire plus que de raison et peut être, de rentrer accompagnée. Ce serait là un bon moyen d’oublier Nathaniel le temps de quelques heures dans les bras d’un homme dont je ne me souviendrai sans doute plus du nom le lendemain et à qui je ne ferais pas l’honneur d’un petit déjeuner. Et ma soirée se passait comme prévu. J’étais là depuis une petite heure, j’avais retrouvé totalement par hasard quelques connaissances qui m’avaient invitée à les rejoindre. Les verres d’alcool descendaient à un rythme assez conséquent, quand nous n’étions pas trop occupés à nous déhancher dès qu’une musique nous plaisait assez pour nous faire délaisser nos verres le temps de quelques minutes. Je n’étais pas bourrée. Seulement assez alcoolisée pour que mon esprit soit aisément distrait de ce qui le tracassait ces temps-ci et ce contentaient de planer comme un lointain nuage au-dessus de ma tête. Ce n’était qu’un moment de répit, une petite éclaircie, mais c’était déjà ça de gagné. Ma prochaine mission consistait à trouver ma proie pour la soirée et j’avais déjà repéré quelques candidats potentiels sur lesquels je n’avais pas encore arrêté mon choix. Tout se passait comme sur des roulettes.

Jusqu’à ce que…

Il était là. Le hasard n’était vraiment pas de mon côté en ce moment, c’était à croire que j’étais maudite. S’il y avait un paquet de salles de sport, ne parlons même pas des endroits où passer la soirée ! La poisse… J’étais au bar, occupée à essayer d’attirer l’attention du barman pour commander une nouvelle tournée pour ma table de joyeux fêtards lorsque mon regard se posa sur sa silhouette. Je cru m’être trompée un instant, détournant le regard avant de revenir en arrière. Nathaniel n’était pas un grand fêtard, en tout cas pas dans mes souvenirs. Pas comme moi en tout cas. Ni un grand dragueur. Et pourtant si, c’était bien lui, assis au comptoir avec une blondasse que je ne connaissais que trop bien en train de lui faire du rentre dedans. Et avec sa présence s’envolaient tous mes espoirs de rentrer accompagnée ce soir. Cette fois-ci toutefois, contrairement à notre rencontre tendue dans l’ascenseur, mon premier réflexe ne fut pas de fuir. L’alcool, surement. Ça rend courageux selon certains. Ca rendait aussi très stupide, je parle d’expérience.

Au lieu de cela, j’abandonnais mon poste près du comptoir, le serveur n’ayant de toute façon pas encore pris ma commande et me faufilai jusqu’à l’endroit où se trouvait Nath, me glissant sans la moindre gêne entre lui et Eva, faisant signe au serveur l’air de rien. Laisse tomber Eva. Il est trop bien pour toi celui-là, lâchai-je à la blonde, tout l’amour que je lui portais évident dans ma voix. Moi, jalouse ? Pff, n’importe quoi, absolument pas mon genre… Bon, si, peut-être un peu. Mais là où je la jouais franc jeu avec les mecs avec qui il m’arrivait de finir la soirée, ne sous entendant jamais la possibilité d’un lendemain, elle était beaucoup plus tordue. Pas question que je la laisse jouer avec Nathy. Et qu’est-ce que t’en sais ? rétorqua-t-elle, sa mine vexée me donnant envie d’éclater de rire. Je pris le temps de passer ma commande avant de daigner lui répondre. Parce qu’il était trop bien pour moi. Et que si tu joues avec lui comme tu joues avec les autres, tu pourras rappeler ton chirurgien pour qu’il s’occupe de te refaire le nez. Encore, j’attrapai le shooter que j’avais commandé et l’avalai, avant de m’emparer des autres verres et de poser mon regard sur Nath. Passe une bonne soirée. Voilà, le moment de la fuite était arrivé. Courageuse, mais pas trop. Après ce demi-marquage de territoire version Tu touches à mon ex je te mets mon poing dans la figure – ce qui pour une fois n’était pas une menace en l’air comme j’en faisais tant sans jamais en penser un mot – je tournai les talons avec la ferme intention, à défaut de rentrer accompagnée, de boire jusqu’à en devenir incapable d’épeler le prénom de Nathaniel. Ou le mien, d’ailleurs.
© POUPI



Ashley Levine
©Poupi


Dernière édition par Ashley K. Levine le Ven 7 Oct - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pseudo : blast
Posts : 604
Âge du perso : 26 ans
État civil : Single
Activité : Coach
Money : 19
Nathaniel Hale
Fonda-SHIELD


A glimpse inside my world
ROOMIES & RELATIONSHIP :
A savoir sur moi :
Sujet: Re: « Tonight your memory burns like a fire » (ft. Nathy)   
Ven 7 Oct - 0:00

Tonigth your memory burns like a fire
Ashley & Nathaniel

L'esprit était une chose fatigante. Sûrement la machine la plus compliquée à éteindre. Et dernièrement, Nathaniel avait trop de raison de mal dormir à son goût. D'abord il y avait Maya. Elle occupait ses idées, ses pensées, ses sens, sans même être proximité. Tout ce qui lui avait toujours semblé être moral telle une évidence claire et droite c'était soudainement mise à trembler. Tromper était mal, il l'avait toujours sût. Quel que soit le côté où l'on se trouvait, les fautifs étaient deux, deux êtres coupables d'un acte terrible. Malgré tous les interdits, cette femme ne sortait pas de sa tête. Elle était là au réveil, avec son café, sous la douche.... jusqu'au soir. Un instant, tout n'était que douce rêverie. Son parfum ou son sourire, jusqu'au mouvement de ses cheveux, sa tête regorgeait de souvenir. Jusqu'à celui brûlant de son baiser. Et la culpabilité revenait à tire-d'aile, lui rappelant qu'elle était la femme d'un autre; Un autre qui ne semblait pas se soucier d'être fidèle, mais celle d'un autre quand même. Des questions farfelues lui traversaient l'esprit. Et si ce couple était libertin ? Quelle place pourrait-il avoir ? Une question aberrante qui parvenait quand même à naître en lui. Et si elle le quittait ? Pour lui ? Nathaniel savait qu'à ce stade de la réflexion, il délirait absolument et se forçait à rediriger ses pensées vers son client du moment.

Et une fois la liste de client terminé pour la journée, il s'attaquait à son propre entrainement. De quoi se maintenir en forme sans pour autant retravailler complètement sa carrure. Il n'était pas un homme de très grande taille et s'il y avait bien une chose qu'il avait comprit vite, ce que se transformer en monsieur muscle aurait été ridicule. Ce qu'il avait bien placé. En prenant ses clés de maison et de voiture, Nath' eut un sourire aux lèvres en resongeant à une conversation qu'il avait eue il y a des années à ce sujet avec une demoiselle qui était chère à son cœur. C'était elle qui l'avait persuadé d'accepter qu'il n'entrait pas dans les standards du grand mec canon. Non pas qu'elle l'avait formulé ainsi, mais elle lui avait fait comprendre qu'elle lui plaisait tel quel. Franchir ce genre d'obstacle n'avait pas de prix et c'était Ashley qui lui avait fait prendre conscience de ça. L'homme laissa échapper un soupire préoccupé en rentrant dans sa voiture. Il avait besoin... pas d'air. D'autre chose, se noyer dans la foule. Rester chez lui... Et bien Stephen était sûrement parti ailleurs, quelque chose lui disait qu'il avait trouvé quelqu'un de bonne compagnie dernièrement. Quant à Nathaniel... il se sentait perdu.

Se forcer à sortir, se forcer à sortir Maya de sa tête, trouver une personne libre, une relation morale... Un sms ou deux pour savoir où était ses amis et ils convinrent de se rejoindre dans une heure dans un bar. En avance, Nath' se prit un verre, faussement persuadé qu'observer la foule en retrait lui permettrait de résoudre pourquoi il sa rencontre avec Ashley avait ramené en lui ce caractère d'adolescent incertain et hypersensible. Son plan aurait fonctionnait parfaitement -si, accordons-lui un peu de crédit- si le brun n'avait pas omis un détail. L'envie d'interaction sociale de certaines personnes n'entrait pas en adéquation avec son humeur.

Depuis quelques minutes, venue d'il ne savait où, une jeune femme blonde s'évertuait à... lui faire du charme ? Nathaniel peinait à lui faire comprendre que non... draguer n'était pas son truc. Il ne la connaissait pas, elle ne l'intéressait pas. C'était un peu trop brutal à dire. Il n'aimait ni la drague, ni les coups d'un soir... elle serait mieux avec quelqu'un d'autre pour la soirée. Au lieu de l'écouter, elle riait et repartait de plus belle, envahissante. Et, comme si ce bar était en fait un endroit d'où les gens apparaissaient soudainement et magiquement, Ashley fut en un battement de cil là, s'invitant entre eux deux. En dépit de toute la bouderie enfantine qu'elle lui inspirait, il accueillit avec reconnaissant cette intrusion. Sa proximité était certes gênante, car elle éveillait sa vieille colère, mais cela restait moins gênant qu'une inconnue qui ne respectait pas les limites qu'il fixait pourtant avec soin.

Visiblement, les deux dames se connaissaient et n'étaient pas en bon terme. L'obscurité masqua les joues de Nath' qui s'enflammèrent sous la surprise en entendant les mots de son ancienne petite amie. L'entendre parler de "jouer avec lui" lui permit d'accélérer son processus de classification de l'inconnu. Définitivement sans intérêt, il n'engageait pas le type de rapport qu'elle proposait pour "jouer". Pas le temps de parler que la demoiselle c'était avalé un shooter et lui souhaitait une bonne soirée.

Elle prévoyait de boire à l'excès. Elle ne l'aurait pas annoncé plus clairement en le criant à tue-tête à travers le bar. S'il était peut-être confus, fâché et encore blessé de ce qui s'était passé entre eux il y a de cela des années, une chose restait sûre : il ne laisserait rien arriver à Ashley, jamais. Simplement jamais. Jamais l'affection qu'il a eut pour elle ne pourrait s'effacer au point de ne pas se soucier de son bien-être. Il ne comprenait même pas les personnes qui pouvaient passer de l'amour à la haine. Par instinct, sans trop y réfléchir, Nathaniel la retiens pas le bras. Il ne pouvait pas la laisser s'éloigner, joliment vêtue avec pour programme de se laisser à la dépression de l'alcool et d'abaisser complètement sa garde. « Tu ne devrais pas boire... pas autant. Ce n'est que mon avis, tu fais ce que tu veux, bien entendu, tu le sais, je le sais... mais.. s'il  te plaît... ne te gâche pas comme ça... garde ta capacité de pensée claire.... elle est déjà assez amochée pour la soirée non ? » Assez pour qu'elle en vienne à dire des choses étranges devant lui et menace de fracasser le nez de l'autre inconnu. Doucement, Nathaniel tendit la main pour récupérer les shooters et les replacer sur le bar.

Tenue




I want you near
Like a fairytale to feel your breath right on my neck, cause when you're touching me baby I see sparks... You make my heart go

sign©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Tonight your memory burns like a fire » (ft. Nathy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» it burns like a fire (mara)
» FIRE BURNS ~ ft. jackie
» Pat Burns : des chandails retrouvés
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Recherche open : Fire & Shadow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hey Roomie ! ::  :: Sweet escape in the north :: Carlton :: Bc's bar centrale-